4000 îles, Paksé (plateau des Bolavens)

Il y a déjà de cela plusieurs jours, nous étions encore en terres cambodgiennes. Depuis, nous sommes maintenant arrivés au Laos, après une traversée de frontières riche en péripéties.
Départ en mini-bus depuis la ville de Kratie, lequel nous déposera on ne sait pas trop où, en nous disant qu’un autre mini-bus viendra nous chercher… quand, ça c’est la question? Après avoir attendu un peu plus d’une heure, un autre bus est effectivement arrivé! Cette pause forcée a été l’occasion de faire un peu plus ample connaissance avec nos collègues de trajet… dont certains que nous avions déjà côtoyés et d’autres que nous cotoieront encore par la suite.
On nous dépose à la frontière, où nous devons en premier lieu demander le timbre de sortie du Cambodge. Le douanier nous dit que c’est en ordre, sans pour autant faire le timbre… et nous envoie vers la frontière laotienne. On marche dans un « no man’s land » pendant quelques centaines de mètres avant d’y être. Les papiers d’entrée dans le pays sont complétés, mais sans timbre de sortie du Cambodge: pas de visa pour le Laos. Retour en arrière (bien chargés avec nos sacs à dos et par une chaleur étouffante!), où l’on doit insister un peu avant d’avoir notre timbre de sortie à 2$.
On repart vers le Laos et cette fois-ci tout roule… pour autant que l’on paye un peu plus que ce qu’il faut. 3$ de plus que le visa « normal » mais on n’en saura pas plus. Et bon, vu que c’est pour récupérer son passeport, on ne s’arrêtera pas à cela.

Tout le monde rembarque dans un bus direction les 4000 îles, une région située tout au sud du Laos et baignant dans les flots du Mekong. Arrivée à Ban Nakasang, village depuis lequel une pirogue nous emmènera à l’île de Don Khone.
On comprend tout de suite d’où vient le nom de la région, puisque de nombreuses îles se succèdent le long du parcours; des plus grandes (comme celle où nous logeons qui fait env. 4km sur 2km) aux plus petites, sur lesquelles seul un arbre se tient debout.
3 nuits et 2 journées entières passées dans cette magnifique région. Un jour, nous avons participé à une journée kayak sur le fleuve. Durant celle-ci, nous sommes également allés voir une imposante chute d’eau (Pha Peng), et les dauphins d’eau douce! On a terminé la journée par un peu de kayak sur le fleuve au coucher du soleil, un moment féerique. Ah, pour le transport, tout le monde (kayaks compris) a été embarqué sur un camion ouvert sur les côtés. On avait le choix entre s’asseoir à l’intérieur collés aux kayaks ou sur le toit…

Deuxième journée également sportive puisque nous avons loué des vélos afin  de parcourir l’île. L’occasion de revoir d’autres chutes d’eau et de beaux paysages de « jungle », en empruntant pour une partie du trajet l’ancienne voie de chemin de fer. Il reste encore le long de celle-ci de vieilles locomotives toutes rouillées. Pour la petite histoire, lorsque les français ont souhaité rejoindre l’Indochine en remontant le Mekong,  ils se sont heurtés à la problématique des 4000 îles. En effet, elles sont entourées de tous côtés par d’importants rapides et chutes d’eau, ce qui ne permettait pas aux bateaux de remonter le fleuve dans cette partie. C’est pourquoi une ligne de chemin de fer a été construite sur 14km, entre le Sud de l’île de Don Khone et le Nord de celle de Don Det (les deux étant reliées entre elles par un pont). Fin de la parenthèse historique☺

Nous quittons ce bel endroit pour remonter un peu plus au nord, en direction de la ville de Paksé. Ville étape depuis laquelle nous allons loué une moto afin de parcourir le plateau des Bolavens par la grande boucle (env. 320 km de routes asphaltées, et quelques kilomètres de pistes, évitables si on le souhaite). Le plateau est reconnu internationalement pour ses plantations de café, qui serait l’un des meilleurs du monde. Olivier confirme qu’il est excellent… ce que j’ai surtout retenu pour ma part, c’est la spécialité locale: ils ajoutent dans le café un peu (beaucoup!) de lait condensé!!! Ce serait un peu réducteur de retenir de ce plateau uniquement les plantations de café, puisque l’agriculture y est pratiquée de façon importante.

Le thé y est aussi cultivé, de même que le riz (plutôt à la saison des pluies, nous sommes maintenant en saison sèche… juste pour vous faire envie, pour le moment nous n’avons eu que quelques heures de pluie – pendant une seule nuit – depuis le début du voyage) et la canne à sucre, dont les racines sont séchées au bord de la route et distillent un agréable parfum sucré dans l’air.
Il y a aussi de très beaux paysages assez sauvages et d’impressionnantes chutes d’eau. Bref, ça a aussi été une belle découverte lors de ce voyage.
Le dernier jour dans la région, vu que nous avons encore la moto, nous redescendons au sud vers la ville de Champasak, afin de voir le temple du Wat Phou (dont le style est assez semblable à la cité de Angkor). L’état de conservation de celui-ci n’est pas extraordinaire, par contre un festival s’y tient durant quelques jours et nous avons la chance d’y être en même temps. Il s’agit d’une fête organisée durant 6 jours, afin de fêter l’arrivée de la pleine lune du mois de février. Des guinguettes à gauche et à droite, de la musique, des stands de foire vendant de tout (du matelas à l’appareil de musculation, en passant par les armoires) et des guirlandes lumineuses posées sur des pierres sculptées datant de plusieurs centaines d’années… le tout au milieu des ruines du temple.

En rentrant, arrêt vers le Golden Bouddha, haut de 25 mètres, qui surplombe la ville de Paksé. Il est entouré par un temple et d’une centaine d’autres bouddhas dorés (de taille mois importante). Dernier tour au grand marché de la ville, où les étals débordent encore de victuailles en tout genre, du plus ragoûtant au moins ragoûtant… les stands de viande et de poissons sont les plus odorants! Nuit en ville avant de prendre un bus local le lendemain pour Thakhek. Départ a 7h30; le temps de trajet varie entre 7 et 10 heures (en général), cela dépend du nombre d’arrêts du chauffeur, de si les gens veulent s’arrêter pour manger ou aller aux toilettes, etc. Mais, c’est très sympa et, pour le coup, pas du tout touristique!
C’est depuis celui-ci que l’on a préparé le post, on avait le temps:mrgreen:
On vous envoie de belles pensées depuis le Laos et on vous embrasse fort!

PS: post repris après notre arrivée à Thakhek… durée du trajet total: 10h30! Pas de changement, mais de nombreux petits arrêts et deux grandes pauses (de 1h00 chacune), on ne sait toujours pas pourquoi. Ambiance sympa, toutefois, nous avons entendu assez de musique pop de karaoké laotien pour quelques jours…

Et comme d’habitude, on se fera un plaisir de vous remettre quelques photos dès que possible!

img_20160224_29274.jpg
Trajet en pirogue du village de Ban Nakasang a l’île de Don Khone
img_20160224_29863.jpg
Premier apéro laotien: bière Lao et cocktail lao-lao
img_20160224_30427.jpg
Coucher de soleil le premier soir sur l’île, depuis notre bungalow
img_20160224_3168.jpg
Balade dans la forêt pour aller voir les chutes d’eau
img_20160224_31672.jpg
Chute de Pha Peng
img_20160224_32202.jpg
Les dauphins d’eau douce, plus timides que leurs cousins!
img_20160224_32702.jpg
Coucher de soleil sur le Mekong
img_20160224_33165.jpg
… et en revenant de notre sortie kayak.
img_20160224_46318.jpg
Village de Ban Khone depuis le fameux ancien pont
img_20160224_46858.jpg
Pêcheur en plein lancé de filet
img_20160224_45782.jpg
Buffles dans la campagne de l’île, vus pendant la balade à vélo
img_20160224_47413.jpg
Le café sous toute ses formes… encore sur l’arbre…
img_20160224_49306.jpg
… en train de sécher sur le bord de la route…
img_20160224_38366.jpg
… en torréfaction plus qu’artisanale….
img_20160224_38865.jpg
… et en dégustation!
img_20160224_48682.jpg
Une femme en train de tisser dans un village ethnique
img_20160224_3517.jpg
Chute de Tad Yuang (plateau des Bolavens)
img_20160224_37806.jpg
Chute de Tad Katamok (plateau des Bolavens)
img_20160224_36144.jpg
Jardins de villageois le long de la rivière à Tad Lo (Bolavens)
img_20160224_4859.jpg
Paysage sur le plateau des Bolavens
img_20160224_36756.jpg
Quelques kilomètres de pistes…
img_20160224_37247.jpg
… et voila le résultat!
img_20160224_39449.jpg
Vue sur le festival depuis le sommet du Wat Phou
img_20160224_40132.jpg
Bouddha d’or à Paksé
img_20160224_33791.jpg
Marché de Thakhek
img_20160224_40744.jpg
Quand on vous dit qu’on y trouve de tout ☺ pour avoir testé, ça ressemble assez étrangement à notre Ovo’ nationale!
img_20160224_41349.jpg
Il y a aussi le moins ragoûtant… et vous n’avez pas les odeurs…
img_20160224_41972.jpg
Une pensée pour Thoubert et Noémie… merci pour le jeu!
Publicités

Siem Reap, Kratie

On vous avait laissé il y a quelques jours au moment de prendre pour la première fois un bus de nuit avec couchettes. Selon les avis des uns ou des autres, l’expérience s’avère contrastée, mais il s’agit d’un bon moyen de se déplacer sans « perdre » de temps durant la journée.

Ledit bus nous a donc emmené jusqu’à Siem Reap depuis la ville de Sihanoukville. Nous y avons passé en tout 5 journées. Le premier constat est que le tourisme est ici beaucoup plus développé que dans les autres endroits que nous avons visités… les vendeurs dans les marchés sont plus enclins à appâter le chaland et les prix pratiqués sont aussi plus élevés que partout ailleurs. Pour les bons plans, nous avons mangé la plupart du temps dans des restaurants de rue ou de la streetfood (= des stands ambulants avec de la nourriture principalement khmer). Cela s’explique par le fait que c’est la ville la plus proche des temples d’Angkor.

Durant deux jours, nous avons donc profité de nous balader en ville, de visiter les marchés, les pagodes et temples de la ville. En préambule à notre visite des temples d’Angkor, nous avons également visite le musée d’Angkor qui possède, entre autre, une salle des 1000 bouddhas… les photos étant interdites (!!), il n’y en a malheureusement pas.

Une demi-journée a également été consacrée à une excursion sur le Tonlé Sap (grand lac situé au centre du Cambodge, à environ 50 min de route de la ville). Initialement, nous aurions souhaité faire l’excursion sur 2 jours et dormir une nuit dans un village flottant chez l’habitant… Malheureusement, les agences qui proposaient cette excursion étaient fermées durant le week-end et n’ont pa pu nous répondre. L’excursion réalisée nous a laissé un petit goût amer… la visite du village de pêcheurs a été réalisée en groupe de touristes d’une vingtaine de personnes, sans réelles explications, pendant que les villageois continuent leurs activités quotidiennes et que nous les observons (le terme est un peu fort, mais on avait l’impression, qui nous a mis très mal à l’aise, de visiter un zoo….). Les gens dans ces villages sont d’une grande pauvreté et l’argent dépensé par les touristes ne revient qu’à une très minime partie de la population qui dirige les activités… Départ en bateau pour voir un village flottant et le coucher de soleil sur le lac. On nous déposera finalement pendant 1h sur un restaurant flottant, où les prix pratiqués nous donneront uniquement envie de consommer un Coca. On termine la balade par un retour dans le village où nous profitons, rapidement, de distribuer quelques cadeaux aux enfants. Nous avions pris avec un « sac a cadeaux », rempli de bricoles en tous genres (porte-clés, petites peluches, voiturette, balles, barrettes, etc.) afin de les distribuer durant le voyage. Il n’est pas recommandé (et nous ne le voulions pas) de donner de l’argent aux enfants.

Les deux derniers jours ont été consacrés à la visite des temples d’Angkor, avec un départ aux aurores le jour 1 afin de voir le lever du soleil à Angkor War, le plus grand et connu des temples. C’est notre chauffeur de tuk-tuk Joys qui était content… en plus, il faisait relativement froid pour le Cambodge et il était congelé. Durant toute la journée, nous avons parcouru les temples du petit tour. Le lendemain, avec un départ un peu plus tardif (toujours avec le même chauffeur), nous avons visité les temples du grand tour et un autre temple un peu plus à l’extérieur, surnommé le temple des femmes et dont la Suisse a aidé à la rénovation.

Ces visites nous ont laissé émerveillés par la beauté et l’ampleur du travail réalisé. On ne le voit peut être pas bien sur nos photos, mais pratiquement toutes les surfaces sont finement gravées. Il s’agit soit de personnages divins, soit de récits d’histoires, soit uniquement de décorations. Tous les temples ont des styles assez différents, bien que de nombreux éléments soient retrouvés dans chacun. On vous laisse en découvrir quelques extraits ci-dessous.

Dernière étape au Cambodge à Kratie, ville située au bord du Mekong, à quelques heures de la frontière cambodgienne. Le trajet a à nouveau été fait en bus, puis en mini-van pour la deuxième partie du trajet (13 personnes pour 9 places, avec les bagages et une armoire, mais on peu s’estimer heureux, il n’y avait pas d’animaux!). Hormis les traditionnels marchés et temples, nous avons également visite l’île de Koh Trong, sur laquelle nous avons loué des vélos, après une traversée en ferry. La principale activité sur l’île est l’agriculture et cela nous a fait du bien de nous retrouver pour quelques heures dans un cadre un peu plus calme et moins effervescent que les villes cambodgiennes.

Demain, nous prenons un mini-van pour rejoindre le Laos et laissons derrière nous – déjà – le Cambodge. Un pays marqué encore aujourd’hui par la guerre et la pauvreté, mais où la population est naturellement accueillante et souriante. Il y a également de très beaux paysages… même si tout nous semble un peu trop plat. En résumé, cela a été pour nous une très belle découverte!

dsc04660.jpg
Modèle d’échafaudage pour Matile&Sauser
dsc04686.jpg
Village de pêcheurs (Kampong Phluk). À la saison des pluies, le niveau de l’eau atteint les maisons.
dsc04703.jpg
Coucher de soleil sur le Tonlé Sap
dsc04728.jpg
Lever du soleil sur Angkor Wat
dsc04773.jpg
Lever du soleil sur Angkor Wat
dsc04736.jpg
Lever du soleil sur Angkor Wat
dsc04756.jpg
Lever du soleil sur Angkor Wat
dsc04780.jpg
Statue du dieu Vishnu
dsc04813.jpg
Temple Bayon et ses éléphants
dsc04815.jpg
Temple de Angkor Thom – palais royal
dsc04897.jpg
Temple de Ta Phrom
dsc04873.jpg
Temple de Ta Phrom
dsc04820.jpg
Temple de Ta Keo
dsc04860.jpg
Temple de Pre Rup
dsc04832.jpg
Statue de divinité
dsc04962.jpg
Temple de Banteay Srei (aussi appelé temple des femmes)
dsc04927.jpg
Buffles dans les rizières
dsc05019.jpg
Chargement insolite à Kratie
dsc04982.jpg
Aperçu du marché de Kratie
dsc05016.jpg
Pagode
dsc04984.jpg
Attelage sur la plage de l’île
dsc04988.jpg
Village flottant au large de l’île
dsc05000.jpg
En balade!

Kampot, Sihanoukville

On profite d’un peu de temps avant notre bus – de nuit – pour Siem Reap et d’une bonne connexion pour vous donner quelques nouvelles.

Arrivée à Kampot, ville de moyenne importance située légèrement dans les terres et coupée par la rivière Stung Sanke. Notre logement se trouve le long de celle-ci et pas trop loin du centre, nous le rejoignons donc à pied, sacs sur le dos. On avait toujours dit qu’on se baladerait pas avec deux sacs (le gros au dos et le plus petit, avec les affaires importantes et papiers, sur le devant), mais moi j’y suis déjà… Olivier n’a pas encore flanché ☺ Toute autre ambiance ici : baignade dans la rivière, cocktails, plats typiquement khmers (à tomber!) et nuit dans un bungalow dans les arbres. La campagne alentour étant assez étendue, nous avons profité de louer des vélos pour aller se balader dans les salines et rizières. Puis retour au centre-ville où nous avons déambulé à gauche à droite, pour finir par nous perdre dans les allées du marché.

Le lendemain, après une nuit de pluies diluviennes où, chose incroyable, rien n’a coulé à l’intérieur nous avons pris un mini-bus pour aller à Sihanoukville. Station balnéaire principale du pays (et assimilée souvent au Pattaya thaïlandais pour ses activités), nous avons trouvé où loger à Otres Village situé à quelques km du centre. Ici une magnifique plage, vierge de bruits et de construction, contrairement à la place principale de la ville qui compte un nb incalculable de bars. Nous avons profité de la plage et de la baignade après avoir dû chercher un maillot de bains pour la gente féminine. Il a été oublié à la maison… Ce n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît car ici, les gens ont l’habitude de se baigner tout habillé.

Ceux qui nous connaissent bien imaginent qu’on n’aura pas fait deux jours de suite à la plage… c’est juste! À la place d’une deuxième journée dans le sable, nous avons fait une expédition avec guide dans le Ream National Park: bateau sur la rivière, voir les pêcheurs à l’oeuvre, observer quelques singes (appatés par les bananes du guide…) et petite marche dans la « jungle ». Voilà jusqu’à présent! On vous envoie plein de soleil et quelques degrés de plus si vous voulez 🙂 À bientôt

dsc04517.jpg
Détente, cocktails et lecture au bord de la rivière à Kampot
dsc04550.jpg
Notre bungalow dans les arbres
dsc04531.jpg
Buffles près des rizières et salines
dsc04537.jpg
Salines de Kampot
dsc04569.jpg
Coucher de soleil depuis la plage de Otres
dsc04577.jpg
Coucher de soleil à la plage de Otres
dsc04640.jpg
Balade dans le Ream National Park

 

dsc04637.jpg
Balade dans le Ream National Park
dsc04563.jpg
Dédicace spéciale à l’attention de Fougère 🙂
dsc04590.jpg
Et notre dédicace de bonheurs et souplesse à l’équipe de Zinal… (le pied y était mais le cadreur était mauvais)

 

dsc04601.jpg
Décidément, ils sont partout ces rizzoules… n’est-ce pas Patrice!?