Kalaw, Nyaungshwe (lac Inlé)

Réveil un peu plus tard et déjeuner sur la terrasse joliment fleurie de la guesthouse. Après cela, on a un peu glandouillé et fait un tour du village, avant de prendre le bus en début d’après-midi. Comme on l’avait déjà indiqué, on se rend dans la région du lac Inlé. Pour cela, pas de bus direct, mais une « escale » dans la ville de Bago. Une fois n’est pas coutume, pour se simplifier la vie, on est passés directement par l’hôtel qui nous a arrangé le tout, son frère s’occupant d’une agence de transport (…). Arrivée à Bago, on nous débarque au bord de la route, sans gare routière à l’horizon, mais il y a un bon nombre de tuk-tuk… l’un deux nous indique être le frère de… et que l’on doit payer pour aller jusqu’à la gare! On négocie pour la 1/2 du prix, tout en ayant conscience qu’on est en train de se faire avoir… ça se confirmera! Le temps d’un Coca-Cola et on prend le bus de nuit (sans couchettes) qui part à 19h00, dans lequel on manque un peu de place pour les jambes, ou l’un des sièges ne s’incline pas et il y fait un froid de canard. Vraiment, cette fois-ci on se les pèle!! Écharpe, longyi/sac à viande en guise de couverture, rien à faire! On arrive finalement à Kalaw à 3h30 du matin, sans avoir fermé l’oeil de la nuit, alors qu’on nous avait indiqué une arrivée vers 7h00… Quelqu’un nous propose une chambre d’hôtel pour deux personnes pour la fin de la nuit. Crevés, frigorifiés, on accepte finalement la proposition en rageant un peu (par la suite, on apprendra que tous les bus arrivent à cette heure-là et qu’il n’y a pas de bus avec couchettes).

Après une petite nuit, on a droit à un petit-déjeuner gargantuesque… on peut pas dire qu’on ait eu faim jusqu’à présent, mais là c’était particulièrement impressionnant et ça mérite d’être précisé: plateau de fruits, riz, toasts, confiture, beurre, oeufs, beignets… et certainement qu’on a oublié quelque chose! Le ventre bien rempli, on va faire un tour au marché local, puis une balade dans les alentours, notamment à la pagode Shwe Oo Min. Hormis de nombreux stupas, il y a plusieurs grottes comportant des statues de bouddhas par centaine, avec des lumières toutes plus kitsch les unes que les autres. Pas très joli, mais ça a le mérite d’être unique en son genre. Avant le retour, on passe encore par la pagode Hnee et son bouddha en bambou, avant de boire une bière et un rhum dans un troquet et de manger dans une gargote (loin des touristes qui se sont tous massés dans les restaurants recommandés Routard et/ou Lonely Planet). C’est sympa de temps en temps de profiter de ces bonnes adresses, mais on a déjà remarqué plusieurs fois que ça manque sérieusement d’authenticité et que les prix pratiqués dans ces endroits prennent dangereusement l’ascenseur. Un bon plan n’en est souvent plus un si l’édition du guide date de quelques années. Par contre, c’est chouette si on souhaite faire des rencontres avec d’autres voyageurs et avoir des bons plans ou des filons.

Deuxième nuit, cette fois-ci complète, dans le même hôtel. On part pour un trek de 3 jours dans les montagnes environnantes afin de rejoindre les berges du lac Inlé. On fait connaissance avec notre guide Tcho (lors de la réservation, nous avions rencontré seulement le big boss) et avec Félix, sympathique suisse-allemand de Thurgovie, qui se joint à nous. C’est pratique, car on prend avec nous uniquement un petit sac et les plus gros sacs sont expédiés par l’agence de trek à notre hôtel d’arrivée. Départ à travers le village, puis sur une route bien poussiéreuse et très fréquentée. On a les dents qui crissent lors de la pause de midi (à 11h déjà) qui a lieu vers un joli point de vue. Et on se rend vite compte que la balade est nettement plus touristique que celle que nous avions faite à Phongsaly. On traverse de nombreuses cultures (fraises, choux, pommes de terre,…) et on longe même les voies du train, ou on marche carrément dessus, pendant quelques kilomètres. Hormis les cultures, le paysage est plutot sec et arride, et brûlé à de nombreux endroits. Une fois arrivés dans la famille où nous allons passer la nuit, on se rend sur les hauteurs pour voir le coucher du soleil. A notre retour, la table est mise pour 3 personnes dehors (nous), alors que tout le monde va ensuite manger dedans.

Après une nuit avec beaucoup de place et un peu au dur (paillasse pas très épaisse, à peine plus qu’une natte), déjeuner sur notre table extérieure. Certain ont eu une petite nuit, réveillé par les chants des femmes de la maisonnée, mais de notre côté, les boules Quiès ont parfaitement joué leur rôle! La marche du jour est cette fois-ci plus sur des chemins et on longe à nouveau les voies du train. Elle est par contre interrompue par de nombreuses pauses  dans des tea-shop/salons de thé, pour y boire… des thés verts. On sera accompagné pendant une grande partie de la journée par un chiot, unanimement nommé « Coué » (= chien en birman) par la troupe suisse. Juste avant d’arriver au village, il a fallu pousser une charrette à boeufs, ces derniers ayant quelques difficultés dans une montée! Soirée plus ou moins la même que le soir d’avant. On regrette un peu de ne pas plus partager avec les familles, puisqu’on mangera à nouveau les trois ensemble uniquement.

On démarre par un déjeuner de luxe, avec des crêpes maison. La marche du jour se fait accompagnés de deux autres touristes, Jocelyn et Jim, dont le guide est de la même agence que le notre. En route, petite course entre les garçons pour savoir qui arrivera le premier sur un petit sommet… on ne les refait pas! Celle-ci se solde par un longyi en lambeaux et quelques problèmes de respiration… par 35° c’était une belle idée😅 La trotte nous mène jusqu’aux abords du lac pour le dîner, où nous attend également un délicieux jus de fraises. Terrible! En principe, les bateliers doivent nous mener directement à l’hôtel. Apres une petite discussion, et moyennant des finances complémentaires, on convient avec eux de deja faire un tour sur le lac durant l’après-midi. Arrêt dans des ateliers de confection de bijoux (argent principalement), de bois (bateau de pêche et divers ustensiles de cuisine et de décoration) et de cheerot (cigare « doux », fumé au Myanmar plutôt par les femmes – les hommes préfèrent mastiquer des feuilles de bétel, enduites de chaux… qui donnent une belle apparence rouge à la bouche toute entière, sans parler des crachats de même couleur, et de l’état de leurs dents et gencives…). On y verra également un atelier de tissage, où travaillent des femmes-girafes, principale « attraction » de l’atelier. A partir de lage de 15 ans, il est courant que le poids des anneaux qu’elles portent autour du cou atteignent 12kg. Ne cautionnant pas particulièrement ce genre de « zoo, » (c’est un peu l’impression ressentie dans ces lieux), on n’y restera pas longtemps et surtout sans prendre de photos. Toutes ces visites sont entrecoupees de débarquements du bateau, pour aider notre conducteur à le pousser car, faute d’eau, il est parfois compliqué de passer à certains endroits. Quelques achats souvenirs et retour à l’hôtel, avant un souper bien arrosé avec nos trois compagnons d’aventure.

Journée sur le lac Inle, en compagnie de Félix qui nous accompagne à nouveau. On trouve facilement un bateau et, une fois les gilets de sauvetage sortis (uniquement pour les touristes), on embarque pour une traversée du lac vers le Sud depuis Nyaungshwe. Le matin, on visite un atelier de soieries et de fibres de lotus, où on se laissera tenter par deux écharpes faites maison, puis la pagode Phaung Daw U qui comporte cinq statuettes de bouddhas. Elles n’en ont plus du tout la forme, car les fidèles peuvent y apposer des feuilles d’or (env. 3×4 cm) vendues sur place. Dîner dans un restaurant sur pilotis, avant de continuer avec un atelier de confection d’articles en papier (qu’on a pas trop aime), un passage dans les jardins flottants, puis de terminer par la visite du monastère sur pilotis de Nga Phe Chaung. A notre retour, on prend congé de Félix autour d’une dernière bière, car il nous quitte pour continuer son voyage de son côté. Souper les deux dans un petit restaurant, sans avoir trouver le marché de nuit… qu’on cherche encore!

Dernier jour aux abords du lac et on consacre la matinée à une visite de lamville de Nyaungshwe où nous avons dormi. Comme d’habitude, on passe par le marché local, où Olivier fera l’achat d’un longyi pour homme (bien utile pour les visites des temples… des photos suivront bientôt!), et visite de la pagode Yadanarmaung qui est en rénovation. On s’accorde une petite pause sucrée à midi pour des pancakes incroyables et pour définir notre prochaine destination. Après quelques tergiversations, on tombe d’accord sur Bagan; les billets sont réservés de ce pas pour un bus le lendemain matin. Pour l’après-midi , on loue deux vélos afin de visiter la campagne environnante et se baigner dans les sources chaudes à proximité. Douche froide (!!!) en arrivant puisque les bains et l’accès aux piscines se monte à 10$ par personne, un peu trop pour notre budget. On renonce finalement à notre premier idée pour continuer jusqu’à un village au bord de l’eau. De façon totalement insolite, on se retrouve à confectionner des bonbons au sucre de canne avec sept femmes de tout âge, dont une jeune fille qui fait de l’oeil à Olivier😁 Traversée du lac en bateau, avec les vélos chargés (improvisée elle aussi), pour remonter par l’autre rive jusqu’à la ville. Soirée-type avec une petite glace au bord de l’eau. Départ le lendemain pour la ville de Bagan et ses temples mystérieux!

Des gros becs à vous tous, et au plaisir de vous lire à l’occasion 😚

img_20160407_10706.jpg
Pagode Shwe Oo Min de Kalaw
img_20160407_13691.jpg
Pagode Shwe Oo Min de Kalaw
img_20160407_11291.jpg
img_20160407_11915.jpg
Sur la route du trek entre Kalaw et le lac Inlé
img_20160407_15866.jpg
Les voies de chemin de fer le long desquelles nous avons marché
img_20160407_1564.jpg
En arrivant dans un village…
img_20160407_14416.jpg
Entrée du village le long des voies
img_20160407_16504.jpg
Citerne pour le remplissage d’eau des anciennes locomotives vapeur
img_20160407_22297.jpg
Sur la route du trek entre Kalaw et le lac Inlé
img_20160407_2049.jpg
Sur la route du trek entre Kalaw et le lac Inlé
img_20160407_1715.jpg
Coucher de soleil, avec au premier plan le village où nous avons dormi la 1ère nuit
img_20160407_19425.jpg
Sur la route du trek entre Kalaw et le lac Inlé
img_20160407_18732.jpg
Sur la route du trek entre Kalaw et le lac Inlé (Elodie, le guide Tcho et Félix)
img_20160407_24246.jpg
Sur la route du trek entre Kalaw et le lac Inlé
img_20160407_2699.jpg
Une lessive colorée dans un village que nous avons traversé
img_20160407_26976.jpg
D’anciennes pagodes… selon la légende, certaines renfermeraient encore une pierre précieuse au centre!
img_20160407_27879.jpg
Sur la route du trek entre Kalaw et le lac Inlé
img_20160407_33614.jpg
Sur la route du trek entre Kalaw et le lac Inlé
img_20160407_20617.jpg
Un attelage étonnant en cours de route…
img_20160407_32984.jpg
Sur la route du trek entre Kalaw et le lac Inlé
img_20160407_1054.jpg
Villages sur pilotis du lac Inlé
img_20160407_12508.jpg
Villages sur pilotis du lac Inlé
img_20160407_13103.jpg
Villages sur pilotis du lac Inlé
img_20160407_17548.jpg
Coucher de soleil sur le lac (1er jour)
img_20160407_22846.jpg
Villages sur pilotis du lac Inlé
img_20160407_1899.jpg
Villages sur pilotis du lac Inlé
img_20160407_29182.jpg
Villages sur pilotis du lac Inlé
img_20160407_21670.jpg
Coucher de soleil sur le lac (1er jour)
img_20160407_28530.jpg
En vogue!!!
img_20160407_30426.jpg
Un pêcheur sur le lac avec une technique unique au monde et pratiquée seulement à cet endroit!
img_20160407_23455.jpg
Jardins flottants sur le lac Inlé
img_20160407_32394.jpg
Jardins flottants sur le lac Inlé
img_20160407_34856.jpg
Villages sur pilotis du lac Inlé
img_20160407_3650.jpg
Villages sur pilotis du lac Inlé
img_20160407_37795.jpg
Vue sur les marécages du lac
img_20160407_36693.jpg
En compagnie de Félix
img_20160407_37254.jpg
Fin de journée sur le lac (2ème jour)
img_20160407_25244.jpg
Des travailleurs dans les rizières
img_20160407_29788.jpg
En vélo depuis Nyaungshwe
img_20160407_3182.jpg
Atelier de confection de bonbons en sucre de canne
img_20160407_31781.jpg
La marmite de sucre chaud
img_20160407_34271.jpg
En pleine confection de bonbons au sucre de canne
img_20160407_35476.jpg
Arrivée par bateau au village de Mang Thawk… le dernier bout se fait sur le ponton !

 

Publicités

3 réflexions sur “Kalaw, Nyaungshwe (lac Inlé)

  1. Grég 8 avril 2016 / 18 h 15 min

    Superbes photos, comme toujours! Je n’ai pas pris le temps de tout lire mais vous avez l’air de voyager dans un pays sublime, authentique… Ca donne vraiment envie!
    Olivier, le bouc te va bien! ^^

    J'aime

  2. Cindy et Georg 9 avril 2016 / 6 h 42 min

    Cher Élodie et Olivier. Ce très impressionnant de voir ce belle photos. Ce gentil de partager ça avec nous. Nous vous souhaitons tous du bon. Meilleur salutations de nous et grand bisou.

    J'aime

  3. Cosandier Catherine 9 avril 2016 / 15 h 46 min

    Toujours autant de plaisir à lire vos magnifiques récits. Ce pays donne envie d’être découvert. Profitez bien. Photos sublimes, le vélo te va bien Elodie😉. Gros becs😘😘

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s