Mandalay

Pour terminer notre chronique sur le Myanmar (oui, déjà !), ce sera à nouveau un article mono-destination. Comme on l’avait déjà indiqué, ce sera pour la ville de Mandalay et avec un bus. Tout s’est bien passé pour nous, avec un retour en arrière durant le voyage afin d’aller récupérer des passagers d’un autre bus, tombé en rade au bord de la route. Arrivée en début d’après-midi à la guesthouse, avec un taxi durement négocié… c’est bien différent de notre luxe des deux jours précédents. C’est quand même fou comme on se ré-habitue vite à un peu plus de confort! On part en balade vers l’ouest de la ville, avec un passage vers les pagodes de Eindawya et Chantaya, sur le pont en teck qui surplombe la rivière et au marché aux fleurs. Nous avons, mangé deux soupes « mohinga » dans une gargote de rue, avant d’en offrir également à une maman et ses deux enfants qui mendiaient dans la rue… On ne s’y fera jamais! Pour cette première journée en ville (quand même 1.1 mio d’habitants), c’est incroyable le nombre de personnes qui nous ont saluées ou fait des signes depuis chez eux!

Prévision pour cette journée: visiter le Sud de la ville. Après le petit-déjeuner, on entreprend de réserver nos vols et de planifier la suite du voyage. Impossible de se rendre à Hsipaw car, tout comme pour Mrauk U, il n’y a plus de liaison durant la fête de l’eau. Finalement, les vols depuis Mandalay étant hors de notre budget routards, on décide de prendre un bus de nuit pour Yangon (on pense avoir réservé les dernières places disponibles…) et de partir en avion depuis là, le tout nous revenant meilleur marché. Le prochain pays planifié pour notre aventure est le Népal, mais il n’y a pas de vol direct pour Katmandou, raison pour laquelle on passe par Bangkok et que, mine de rien, on se prévoit quelques jours d’escale sur place. Vu l’heure tardive à laquelle nous finissons l’administratif, on change de programme et décide d’aller nous promener un peu plus près. Comme c’est la fête de l’eau, tout le monde se gicle dans un grand n’importe quoi. Les jeunes sont agglutinés à 4/5 personnes sur des scooters ou dans des pick-up bondés! Difficile de faire de l’avance, entre tous les gens qui nous saluent, veulent faire des photos avec nous, nous offrent à boire ou nous aspergent 😂 Ça a l’air assez surréaliste écrit comme ça, mais on vous promet que c’est le cas… encore maintenant, on n’en revient pas. On arrive finalement à la colline aux pagodes en fin d’après-midi, après un ou deux arrêts dans d’autres pagodes. En redescendant vers 18h30, après un p’tit verre, on remarque qu’il y a déjà nettement moins d’ambiance et que la fête se termine (tout s’éclaircira les jours suivants: début des festivités dès 8h00 du matin. Et vu le peu d’éclairages publics et sur les véhicules, il est plus prudent que cela se termine à la tombée de la nuit!). Un homme qui a bu quelques whiskys à la table d’à côté insiste pour nous raccompagner et après plusieurs minutes de discussions pour ne PAS le suivre, on finit quand même par monter à 3 sur son scoot. S’en suivent 2 longs kilomètres où notre chauffeur (chauffard?) s’essaye aux zigzag, à la conduite à une main en tournant la tête et aux freinages de dernière seconde… à force d’insister, il nous dépose finalement et on finit les 2 derniers kilomètres à pied, mais plus en sécurité😅

Réveil de bonne heure afin de pouvoir faire tout ce que nous avons prévu… même si on attendra un certain temps chez le loueur pour avoir un scooter (celui-ci étant fermé – comme le 90 % des commerces -, c’est finalement quelqu’un d’autre qui nous le louera). On n’a pas tout compris, mais le scooter était là, c’était l’essentiel. On se lance pour une visite des anciennes capitales royales situées à quelques kilomètres au sud. Première étape à Amarapura et son incroyable pont en teck de 1.2 km de long. Durant le trajet, on a le temps d’être détrempés, puisque les gens nous arrosent par tous les moyens, y compris des seaux d’eau. Un aller-retour sur le pont, entrecoupé d’une pause dîner et d’un bout de chemin main dans la main avec trois jeunes (plus les désormais traditionnelles photos). On va ensuite jusqu’à Sagaing, balade jusqu’au sommet de la colline, avec une jolie vue, puis Mingun, sans arrêt à Inwa que nous avons un peu snobé (inaccessible par voie terrestre, il fallait prendre un bateau pour traverser la rivière et nous n’en avions pas trop l’envie). En route et pour le chemin du retour, même topo que le début du voyage, on est trempés des pieds à la tête. Et même si la température est plus qu’agréable, avec l’air sur la moto et l’eau parfois glacée qui nous est versée dessus (on voyait des morceaux de glace flotter dedans!), on commence à choper froid. Pour la parenthèse, il faut reconnaître qu’on n’a pas mis tellement d’entrain à la visite des villes, car ce qui nous a le plus amusé et diverti c’était les passages dans les différents villages avec le scooter et l’ambiance exceptionnelle de cette fête de l’eau. C’est vraiment un événement festif qui se déroule dans la bonne humeur et où tout le monde participe (à part les moines, très respectés qui ne se font pas mouiller, mais on a quand même été aspergés par de jeunes moines… sans savoir si on osait les gicler en retour😃) ; on a vu des pick-up avec des familles entières, de la grand-maman jusqu’au tout petit enfant, tous venus se faire asperger par les gens au bord de la route. Retour à l’hôtel (et fin de la parenthèse) pour un changement de vêtements, qui ne resteront pas longtemps secs, afin d’aller retrouver Emilie (rencontrée déjà plusieurs fois, mais avec qui nous n’avions jamais partagé un verre) pour le souper. Elle arrive finalement accompagnée de Laura, d’origine chaux-de-fonnière. On soupe dans une gargote, avant de se mettre en quête d’un bar offrant des bières, car dans le quartier musulman où on a mangé, on n’en a pas trouvées! Soirée sympa à refaire le monde, puis on se quitte pour reprendre chacun notre voyage de notre côté.

Dernier jour à Mandalay, on laisse nos affaires à l’hôtel pour aller profiter de cette dernière journée birmane et humide. Départ pour une petite marche dans le sud-ouest de la ville avec une visite du monastère Shwe In Bin, en bois et très joliment taillé. Aujourd’hui, on s’est munis d’une bouteille d’eau pour les ripostes… ça n’empêche qu’on termine quand même par être les plus mouillés. On remonte à pied au coeur de l’animation de la fête de l’eau, près des douves qui entourent le palais. Il y a tellement de monde que ça crée d’énormes bouchons. Le principe est que les gens circulent en véhicules et s’arrêtent pour danser (toujours dans leur véhicule) et se faire asperger vers des stands, souvent sponsorisés par des marques (il y en avait un où c’était possible de se faire un shampoing!). On termine par une coupe de glace juste à côté de l’hôtel, avant d’y prendre une douche. Par sécurité, pour nous rendre jusqu’à la gare routière, on préfère prendre un taxi plutôt qu’un pick-up commun (ouvert sur les côtés): pas très envie de se retrouver détrempés avant de prendre le bus, avec nos sacs à dos dans le même état… Après une nuit dans le bus, on arrive à Yangon d’où on se rendra directement à l’aéroport et, qui est-ce qu’on recroise à l’arrivée du bus… de nouveau Emilie! Elle vient avec nous jusqu’à l’aéroport, où on attendra un bon moment. Arrivée du bus à 4h00 et départ de notre avion pour Bangkok à 12h00 et des poussières. On s’occupe comme on peut, même si le temps nous semble un peu longuet. Tout se passe bien pour le vol! On continuera les aventures de Bangkok dans un nouvel article.

Petit bilan pour le Myanmar: on l’a déjà tellement écrit et répété que ça va en devenir une réelle habitude, mais ce qu’on va retenir de ce pays, c’est le contact avec les gens. On a déjà remarqué depuis le début de notre voyage que les gens en Asie sont vraiment accueillants et souriants, sans commune mesure avec le Myanmar, où c’est quelque chose d’exceptionnel! On a également découverts des endroits magnifiques: Bagan, la région du lac Inlé, les pagodes, Hpa-An… Sans oublier la fête de l’eau, où nous nous sommes vraiment amusés, dans un événement festif où tout le monde participe. Bref, c’est un vrai coup de coeur 😍 depuis le début du voyage et ça donne envie de revenir pour découvrir de nouveaux endroits. Si le coeur vous en dit aussi, on ne peut que vous conseiller de ne pas tarder et d’y aller avant que cet esprit se perde et que les locaux commencent à s’habituer aux touristes.

On vous mettra les photos de cette dernière étape dès que possible! On vous embrasse fort.

img_20160419_53606.jpgimg_20160419_54227.jpgimg_20160419_54762.jpgimg_20160419_55346.jpgimg_20160419_55975.jpgimg_20160419_58690.jpgimg_20160419_58206.jpgimg_20160419_59258.jpgimg_20160419_59899.jpgimg_20160419_4647.jpgimg_20160419_5256.jpgimg_20160419_5907.jpgimg_20160419_2431.jpgimg_20160419_6458.jpgimg_20160419_1974.jpgimg_20160419_0929.jpgimg_20160419_0427.jpgimg_20160419_1479.jpgimg_20160419_2948.jpgimg_20160419_3495.jpgimg_20160419_452.jpgimg_20160419_57681.jpgimg_20160419_57107.jpgimg_20160419_56546.jpgimg_20160420_13740.jpgimg_20160420_8460.jpgimg_20160420_12620.jpgimg_20160420_7563.jpgimg_20160420_11739.jpgimg_20160420_6620.jpgimg_20160420_1123.jpgimg_20160420_5757.jpgimg_20160420_10238.jpgimg_20160420_4879.jpgimg_20160420_9323.jpgimg_20160420_4165.jpg

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s