Fukuoka, Hiroshima, Miyajima

Notre séjour japonais a commencé après une arrivée en début de matinée, précédée d’une nuit dans l’aéroport/l’avion… alors que la précédente avait été passée sur le ferry. Notre première envie en arrivant à Fukuoka: dormir un moment. Après avoir facilement trouvé l’hôtel, on s’offre donc une bonne sieste (dans une chambre au format mini… tellement qu’on avait de la peine à ouvrir la porte entre les lits et nos sacs). Balade dans le centre-ville en fin de journée où on a trouvé l’ambiance et l’atmosphère étonnamment calme et tranquille après la frénésie de Bangkok et des autres villes asiatiques en général. Pour la parenthèse, on s’est rendu compte depuis que le Japon est bien un pays à part et ceci pour pleins d’autres choses…. nous aurons l’occasion d’y revenir. On soupe finalement dans une gargote de rue typique de Fukuoka : un yatai. Ce sont des petits stands ouverts en fin de journée, où on s’assoit le long d’un bar face au cuisinier auquel on commande directement son plat, cuisiné ensuite en quelques minutes.

La journée suivante est consacrée à une visite de la ville. Celle-ci commence par une balade dans le parc Ohori, au coeur duquel se trouvent un lac et un joli jardin japonais. Un petit tour aux ruines du château (dont il ne resteau final que les remparts), puis on se rend à Market Street dans l’espoir d’y dénicher un en-cas pour midi… il s’agit en fait uniquement de petits commerces et il n’est pas possible d’y trouver quelques chose. Du coup, une salade toute faite fera très bien l’affaire. On profite de la proximité de la gare pour aller changer nos bons JR Pass et bénéficier ainsi d’un abonnement de train pour les deux semaines de notre séjour. On les avait commandés en avance et fait livrer directement à notre hôtel; il s’agit d’un « abonnement » destiné uniquement aux touristes pour prendre les lignes de train au Japon et qui est très intéressant pour les personnes qui réalisent de longs trajets, ce qui est notre cas. Quand on parle de longs trajets, c’est en distance, car les trains sont ultra-rapides et ça ne prend généralement pas beaucoup de temps pour passer d’une ville à l’autre.

La visite se poursuit par la visite d’un autre jardin et par un tour dans un énorme centre commercial… dont la taille est inimaginable! On refait nos basiques en s’approvisionnant en chaussettes et t-shirt c/o… H&M! Passage par quelques temples, visites uniquement depuis l’extérieur car tous sont fermés, puis Olivier s’en va courir un moment. Le souper sera un moment d’anthologie, puisqu’on fait notre première expérience de convoyeur de sushis. En pratique: des assiettes de différentes couleurs (chacune pour un prix), défilent sur un tapis roulant passant près des tables. On se sert de ce qui nous plaît et, au moment de payer, un serveur vient scanner les assiettes, où des puces sont incrustées, afin de nous donner l’addition. Un vrai chouette moment et des saveurs incroyables!!!

Le lendemain, départ en train pour la ville de Hiroshima, qu’on n’a malheureusement pas besoin de présenter. On y arrive en fin de matinée et on trouve directement pour se loger dans le dortoir d’une auberge de jeunesse près de la gare (pour la suite du Japon, on prendra l’habitude de réserver d’avance, car les logements bon marché sont souvent complets), où on nous propose un cours de cuisine pour le soir, ce qu’on accepte avec plaisir. On comprend dans le fil de la discussion que ce sera gratuit, mais qu’on est sensé être pris en photo pour une brochure durant celui-ci en contrepartie. Après le film publicitaire de Dien Bien Phu au Vietnam, voilà notre deuxième expérience dans la publicité 😁 L’après-midi est consacré à une visite du parc et des monuments en mémoire des personnes décédées durant la tragédie de la Seconde Guerre mondiale: les ruines du dôme, le musée y relatif, la flamme de la paix et le monument aux enfants sont autant de témoignages de cette période. Des instants émouvants, entourés de nombreuses classes japonaises venues parcourir le site.

Finalement, à 17h30 tapantes (on est restés suisses!), on se rend à la cuisine… Vêtus de nos tabliers et d’un linge sur la tête pour Olivier, le cours de confection d’okonomiyaki (ou pancake japonais) peut commencer. On manie nos instruments du mieux que l’on peut… et même avec une certaine maîtrise, pour Olivier, qui épate le cuisinier qui souhaite l’engager pour travailler avec lui (ndlr : on ajoutera les photos dès qu’on les aura reçues!). Retour ensuite à pied à l’auberge où on profite d’une soirée tranquille.

Déjeuner à la cuisine de l’auberge, après un tour pour acheter de quoi le préparer au commerce du quartier. On prend ensuite le train, suivi d’un ferry, pour l’île de Miyajima. Un passage au bord de l’eau nous permet de rejoindre en 15 min à pied notre logement pour la nuit. Un hôtel typiquement japonais, appelé ryokan, où l’on dort sur des futons avec un très belle vue sur la mer et le jardin depuis notre chambre! Dîner sur le pouce, accompagné de la pâtisserie locale: petit gâteau en forme de feuille d’érable, fourré au chocolat et à la confiture dans le cas présent. On grimpe ensuite au sommet du Mt Misen situé à 535m, d’où il y a une jolie vue sur les îles alentours, avant de redescendre et de visiter le temple de Daisho-in. Une petite glace avec vue au coucher du soleil sur le célèbre Torii, harcelés par les daims presque apprivoisés de l’île, et un atelier origami en rentrant terminent cette journée.

Tout ou presque est à disposition le jour d’après pour notre déjeuner à l’auberge : le top! On laisse nos sacs en pension pour aller visiter les temples de Senjo-Kaku et Itsukushima-Ninja, construit sur pilotis. Après la récupération de nos biens, un dernier arrêt pour racheter quelques pâtisseries et on reprend le ferry en kilieumde matinée pour rejoindre le continent, d’où un train nous emmène jusqu’à la gare de Hiroshima. Un changement de plus et nous rejoignons finalement Kyoto où nous allons passer quelques jours.

img_20160623_11882.jpg
Jardin japonais dans le parc Ohori
img_20160623_12786.jpg
Jardin japonais dans le parc Ohori
img_20160623_1452.jpg
Torii, près d’un shrine à Fukuoka (les shrines sont les lieux de culte pour la religion shintoïste, la plus ancienne du Japon)
img_20160623_1572.jpg
Détail dun temple à Fukuoka
img_20160623_1616.jpg
Dôme de Hiroshima
img_20160623_17944.jpg
Monument en mémoire des victimes de la bombe nucléaire
img_20160623_16835.jpg
La flamme de la paix… qui sera éteinte lorsque toutes les bombes nucléaires existantes à travers le monde auront été détruites…
img_20160623_19161.jpg
Des grues en origami, près du monument aux enfants, symboles de longévité et de joie au Japon.
img_20160623_20181.jpg
Balade vers le sommet du Mt Misen à Miyajima
img_20160623_21284.jpg
Détail près d’un temple pour accéder au Mt Misen
img_20160623_22389.jpg
Temple près du sommet
img_20160623_23716.jpg
Vue depuis le sommet
img_20160623_24518.jpg
… et en redescendant du sommet…
img_20160623_25134.jpg
img_20160623_26584.jpg
Temple de Daisho-in
img_20160623_28422.jpg
Détails du temple
img_20160623_30579.jpg
img_20160623_29592.jpg
img_20160623_31651.jpg
img_20160623_32771.jpg
Pagode du temple Senjo-kaku
img_20160623_34202.jpg
Harcèlement insistant d’un daim 😅
img_20160623_35710.jpg
Torii « flottant » au coucher du soleil à Miyajima
img_20160623_37475.jpg
Détail du temple Itsukushima-jinja
Publicités

Koh Phangan, Koh Tao

Notre aventure sur les îles thaïlandaises continue de la même manière que jusqu’à présent. La traversée en ferry entre les deux îles (de Koh Tao à Koh Phangan) s’est très bien passée et, sur place, nous avons profité de louer directement un scooter au port. L’île Koh Phangan est assez étendue et notre bungalow situé à Haad Salad à environ 10 km du port, du coup c’était bien pratique. On a donc passé nos journées sur les différentes plages de l’île, avec une sortie « plongée » au site de Sail Rock, réputé pour être l’un (ou LE) plus beau site de plongées du golf de Thaïlande. On en est rentrés assez impressionnés par le nombre de poissons (qui se baladent en banc) et la variété de ceux-ci. Le site étant assez éloigné de l’île, on a même profité du déjeuner et du dîner directement à bord. A moindre coût (vu notre budget « routards »), on a aussi fait quelques baignades en snorkelling, avec masque et tuba où, même près de la côte on voit de belles choses!

On a aussi profité de faire une incursion du côté de Haad Sarin, tout au sud de l’île, station balnéaire réputée pour ses célèbres Full Moon Parties… bien calme à la période où nous y étions! Un massage dans une paillote sur la plage, un peu de lecture dans le hamac, des soupers dans des restos thaïes où on s’est régalé et la visite quotidienne du chat Sang-Sue auront finalisé ces quelques journées!

Retour ensuite à Koh Tao pour nos derniers jours sur le sol thaïlandais… où on retournera encore plonger. Décidemment… il faut dire que c’est vraiment magnifique pour plonger et que, comparés aux autres sites de plongées à travers notre voyage, les prix étaient assez intéressants. Un peu de shopping (et oui!), pour une robe et une jupe fleurie, afin de changer un peu… On (je!) commence à ne plus pouvoir voir ceux que l’on met depuis 4 mois.

Le retour sur Bangkok pour prendre le vol en direction de Fukuoka au Japon se fait en deux temps. 1) Trajet en ferry de nuit jusqu’à Chumphon, départ 23h et arrivée 5h 2) Mini-bus de Chumphon à Bangkok, départ à 7h, arrivée à 13h. Notre vol n’étant que la nuit suivante à 2h (et vu qu’on ne compte pas prendre un hôtel jusque là), on dépose nos sacs, moyennant le paiement d’un petit pécule. Ça nous permet de retourner dans le quartier chinois pour une visite un peu plus animée que notre premier passage (pendant la fête de l’eau, tout ou presque était fermé). En début de soirée, on se rend à l’aéroport en taxi et on patiente comme on peut dans un aéroport où la climatisation nous fera regretter de ne pas avoir pris nos doudounes avec.

Notre deuxième séjour sur le sol thaïlandais s’achève, après beaucoup de plages et de plongées… et peu de déplacement (on dit que c’était « nos vacances dans le voyage »). C’était aussi le but pour nous, de faire un pays un peu plus tranquille après les autres, mais le climat a aussi fait qu’on ne s’est pas beaucoup déplacé. Difficile dans ce contexte de donner notre avis sur le pays… On y a extrêmement bien mangé, les paysages (maritimes et terrestres) que nous avons découverts étaient incroyables. On n’a par contre pas retrouvé le sourire thaïlandais dont tout le monde nous parlait (trop touristique?) et trouvé les prix relativement surfaits (pour la même raison?). Malgré cela, ça a été une très belle découverte et on reviendra certainement pour une balade à moto dans le nord du pays.

Maintenant : changement totale d’ambiance et… place au Japon! A très bientôt

img_20160616_29199.jpg
Marché de nuit
img_20160616_29864.jpg
Coucher de soleil depuis Haad Salad
img_20160616_30352.jpg
Coucher de soleil depuis Haad Salad
img_20160616_30900.jpg
Plage de Kohma

img_20160616_31474.jpg

img_20160616_32106.jpg
Plage de Chaloklum

Khao Lak, Koh Tao

Après une nuit passée dans les avions et l’aéroport de Kuala Lumpur où nous avons fait escale, nous voici de retour en Thaïlande. Cette fois-ci, pas question de nous contenter de visiter uniquement la capitale, on compte bien en profiter… même s’il semblerait que la mousson soit déjà bien présente. On notera que par rapport à notre planning de voyage de départ, on a pris env. 1 mois de retard suite à notre incursion de 2 semaines au Vietnam (non prévue au départ) et à une visite un peu plus longue que prévu du Laos et du Cambodge (initialement 1 mois pour les deux pays, nous y avons fait 6 semaines au final). Nous arrivons donc au Sud du pays, à Phuket, que nous allons quitter directement pour nous rendre à la ville de Khao Lak, située à 1h30 de route. On a choisi l’option luxe cette fois-ci, puisqu’on dispose d’un chauffeur privé de mini-bus, qui nous emmène jusqu’à notre hôtel… avec piscine! Et oui, on ne se refuse rien… bon, il faut dire que c’était une offre très intéressante avec un rabais de 70% sur la chambre. Le jour de notre arrivée, quelques gouttes de pluie et un peu de ciel bleu nous font espérer du beau temps pour les prochains jours… ce ne sera finalement pas le cas! On va passer trois jours sur place, sous une pluie diluvienne, entrecoupée de temps à autre, d’une légère éclaircie. Vous comprendrez donc qu’on n’a pas tellement pu profiter de la plage et encore moins de la mer, puisque le drapeau rouge ne s’est pas arrêté de flotter.

Les journées ont donc été rythmées par de copieux déjeuners au buffet de l’hôtel, suivis par un peu de lecture, de mises à jour du blog pour le Népal, de quelques baignades dans la piscine entre les averses. On a quand même profité de se balader au village, de faire des tours au marché et de goûter (savourer!) la cuisine thaïlandaise. Bref, pas très productif, mais ça nous a fait du bien après la frénésie népalaise. En se renseignant, on s’est rendus compte que les îles situées sur la côte est étaient épargnées par la mousson à cette époque. On décide donc de prendre le bus pour Chumpon, d’où part un ferry pour l’île de Koh Tao particulièrement reconnue pour ses sites de plongée.

Positionnés au bord de la route, on attend donc patiemment le passage du bus (un toutes les deux heures nous a-t-on dit…). Apres 30 min. d’attente le voila qui débarque… malgré nos signes, le chauffeur et son aide ne nous voient pas. Sur les conseils d’un vendeur de souvenirs, on prendra finalement un taxi collectif jusqu’au village suivant… où on rattrapera le bus manqué. Ça s’est fait! Et pour une prochaine fois, on saura qu’il vaut mieux se mettre au milieu de la route pour être vu. Depuis Chumpon, départ du ferry de nuit à 23h00, pour une nuit sur une mer bien agitée et du coup peu reposante. On arrive au petit matin à Mae Haat et vue l’heure plutôt matinale (6h20), on a eu un peu de mal à trouver quelque chose pour déjeuner. Le but de notre escapade à Koh Tao est de pouvoir faire notre baptême de plongée et la formation « Open Water », qui nous permettra d’acquérir les bases de la plongée. C’est pourquoi on se rend dès l’ouverture de celle-ci dans une agence de plongée française (Aquatao pour ceux que ça intéresserait) repérée dans notre précieux guide. On s’est dit que pour une première, ce serait bien d’avoir les explications en français, d’autant que notre anglais reste encore assez basique bien que nous voyagions maintenant depuis 4 mois (déjà! que le temps passe vite!).

Le contact se passe bien et l’agence semble être très sérieuse dans ce qu’elle fait en proposant également du bon matériel. Les formulaires remplis, on se rend à la guesthouse du centre de plongées où on bénéficie de prix étant donné que l’on fait la formation chez eux. La journée continue tranquillement avec une sieste sur la plage et un retour en fin de journée à l’agence pour la préparation du matériel du lendemain.

Les jours suivants (4 au total, 1 pour le baptême et 3 de formation) seront placés sous le signe de la plongée. On alternera entre des exercices et des plongées dites « d’exploration » ainsi que de la théorie, sous les yeux avertis de notre instructrice Noëllie et de son assistant, encore en formation, Stéphane (dit Fanfan). Un encadrement top, pour seulement deux personnes; un grand merci à eux pour leur patience et leur professionnalisme. On a vu de magnifiques poissons, même si la visibilité n’était pas incroyable en raison du vent et de la pluie qui tombait de temps en temps. Et participé à des remontées un peu rock’n’roll sur le bateau à cause des vagues parfois bien déchaînées.Tout ça pour dire que ça a été une très belle découverte (après quelques appréhensions au départ pour Elodie!) et une chouette expérience. Une première de plus à mettre à l’actif de notre voyage!

Après ces journées, on s’est déplacé tout au sud de l’île au village de Chalok. Sur place, on a profité des différentes plages, de faire du snorkelling (avec les masques bon marché, mais un peu pourris, qu’on a acheté sur place), de monter jusqu’à un joli point de vue situé entre deux baies (par une chaleur d’enfer…) et on s’est octroyé deux nouvelles plongées, avec un club de la place. Départ directement au bord de la plage, sur un petit canot, qui nous mène ensuite à un plus grand bateau. Un relative bonne visibilité nous a permis de voir pleins d’animaux. Outre les poissons de coraux rencontrés un peu partout, qui sont entre parenthèse magnifiques, on a vu un serpent de mer (incroyable et honnêtement, pas du tout « crade »), une murène, une raie. Bref, c’était vraiment très sympa une nouvelle fois. Notre excursion thaïlandaise continue encore quelques jours, puisqu’on se rend maintenant sur l’île de Koh Phangan située à 1h30 de bateau.

On vous envoie un peu de chaleur et de rayons de soleil depuis ici… puisqu’on a compris que vous en aviez besoin! A très bientôt 😙

img_20160611_11604.jpg
Bord de mer à Khao Lak
img_20160611_10789.jpg
Bateau poussé sur plus d’un km à l’intérieur des terres lors du tsunami
img_20160611_9849.jpg
Quand on vous dit qu’il pleuvait…

img_20160611_8473.jpgimg_20160611_7798.jpgimg_20160611_6411.jpgimg_20160611_5638.jpgimg_20160611_4991.jpg

img_20160611_3496.jpg
Plage de Sairee

img_20160611_1549.jpgimg_20160611_0722.jpgimg_20160611_56630.jpgimg_20160611_54140.jpgimg_20160611_52743.jpgimg_20160611_50886.jpg

img_20160611_5250.jpg
Vue depuis le bungalow à Chalok

img_20160611_49898.jpgimg_20160611_49213.jpg

img_20160611_47866.jpg
Plage de Chalok

img_20160611_4312.jpgimg_20160611_59481.jpgimg_20160611_58347.jpgimg_20160611_57462.jpgimg_20160611_51442.jpgimg_20160611_48571.jpgimg_20160611_8984.jpg

img_20160611_777.jpg
Au sommet du point de vue
img_20160611_2341.jpg
Shark Bay

img_20160611_55334.jpg

img_20160611_50367.jpg
Baie de Chalok de nuit